Recréer… sans cesse

Je lisais récemment un article sur Ariane Moffatt. Elle y expliquait qu’elle commençait ses journées de travail toujours « habitée par ce même besoin de construire ce qui n’existait pas avant ».

Cette expression m’interpelle : construire ce qui n’existait pas avant. C’est de création dont il est question ici!

Bien sûr, je n’ai pas, comme Ariane Moffatt, un travail purement créatif, mais l’interpellation demeure

Elle m’invite à regarder, dans ma vie à moi, comment je peux « construire ce qui n’existait pas avant ». Elle m’éveille à regarder comment je peux être créatrice de ma vie.

Je me sens invitée à quitter mes ornières, à vivre, à oser, à entreprendre, autrement; à m’ouvrir à du neuf en moi pour vivre mes relations, mes activités; à aborder mes journées et mes rencontres en me faisant ouverte, en me connectant au goût de faire autrement.

Cela demande que je sois branchée sur moi en profondeur, que je trouve le chemin de mes élans intérieurs, de mes besoins, de mes intuitions; que je laisse s’épanouir en moi ce qui est joie : joie de vivre, joie d’être. C’est de ma profondeur que peut jaillir ma créativité pour réinventer ma vie sans grands chambardements.

Cela demande que je ne vive pas « mollement » ma vie, que je sois impliquée, engagée de fond dans ce que je fais; que je sois l’artisane de ma vie.

Cela demande que je laisse vivre librement ma créativité, pour réinventer ma façon de vivre ma vie, sans nécessairement y faire de grands changements, juste la vivre autrement de l’intérieur… afin que ma vie se recrée sans cesse dans l’ordinaire des petites choses, pour mon bonheur et celui de mon entourage

Claudie Saint-Roch, formatrice PRH

Commentaires ( 3 )

  • Martine

    Votre texte me donne le goût de rafraichir ma responsabilité d’être présente à mes gestes afin de ne pas vivre ma vie comme un habitude. N’est pas cela vivre l’Instant présent ?

    • Claudie Saint-Roch

      Bonjour Martine,
      OUi,, c’est très juste : cette phrase nous ramène à la présence dans l’instant et cela avec une teinte d’ouverture au neuf, à l’inédit, n’est-ce pas ?
      Merci de votre commentaire.
      Claudie

  • Annie Desbiens

    Merci Claudie pour ce texte que je trouve magnifique. J’aime laisser résonner en moi les mots …..créer ce qui n’existe pas …. cela m’amène à Oser me voir autrement, oser le neuf, l’inédit. Laisser surgir ce qui n’existe pas … laisser surgir ce qui sommeille en moi et qui appelle à vivre.
    J’aime x

Un commentaire à faire?

X