Quand faut-il s’arrêter?

Dans mon bureau de consultation, je rencontre souvent des gens épuisés, fatigués, en baisse d’énergie physique et psychologique. Je me rends compte que, bien souvent, ces personnes ont de la difficulté à reconnaître l’épuisement dans lequel elles se trouvent et leurs propres limites.

Ce n’est pas chose facile que d’admettre nos limites, que nous ne sommes pas des « superwomen » ni des « supermen ». Cela peut ébranler l’image que nous avons de nous-même comme celle d’une personne forte et capable de tout. Derrière un besoin de devenir « super ceci » ou « super cela » peut se cacher un besoin disproportionné d’être valorisé(e), d’être aimé(e), d’être vu(e), ou encore un besoin de nous prouver à nous-même que nous sommes quelqu’un de bien.

Mais nous avons un capital d’énergie qu’il ne nous est pas possible d’outrepasser sans en subir des conséquences.

Un jour, alors que ma fille commençait sa 3e année du secondaire, elle me dit : « Maman, tu n’es pas équilibrée dans ta manière de vivre! » Ouf, quel constat! Elle ajoute : « Tu travailles 15 heures par jour, tu passes 2 heures avec nous et tu dors le reste du temps. Sais-tu que tu dois diviser ta journée en trois temps : 8 heures de travail, 8 heures de loisirs à faire ce qui te plaît et 8 heures de sommeil? » J’entendais chez elle son désir d’avoir une maman en forme, présente et heureuse, un modèle à suivre, non pas une superfemme, mais d’une femme équilibrée et d’une maman plus disponible.

Je me suis alors mise à me questionner sur ce qui me poussait de l’intérieur à en faire autant. Qu’est-ce que j’avais à prouver et à qui j’avais quelque chose à prouver? Voilà des questions qui m’ont aidée à voir et à mieux comprendre la source de certains de mes dysfonctionnements pouvant m’entraîner dans de l’épuisement.

J’ai dû ensuite apprendre à me connaître et à croire davantage en mes forces, mes beautés et mes valeurs pour être en mesure de prendre mes décisions en référence à ces points d’appuis en moi et dans le respect de mes limites.

Si vous vivez ce genre d’épuisement, de fatigue, de perte de joie de vivre, je vous invite à prendre un temps pour revenir à ce qui est essentiel pour vous, à vous poser quelques questions pour identifier vos valeurs profondes en vue de vous éclairer sur la manière de retrouver vos forces physiques et psychologiques.

À PRH, différentes formations peuvent vous aider à trouver ou retrouver cette joie de vivre et apprécier davantage qui vous êtes en évitant de vous perdre dans ce trop d’activités épuisantes.

  • QUI SUIS-JE?
  • ME VIVRE PLUS HARMONIEUSEMENT

Un accompagnement individuel peut être très efficace pour faire la lumière en vous.

Je vous propose également la lecture du nouvel ouvrage de PRH-international : « SAVOIR DÉCIDER, UN ATOUT GAGNANT : découvrir des repères pour faire de bons choix ».

Lorraine Roy, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “2”

  1. Merci beaucoup pour votre partage. Ça me fait réfléchir davantage. Même que depuis quelques années, je travaille à accueillir mes limites et mes capacités. J’aime toujours vous lire et je sens une profonde communion intérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *