L'ÉCHO DE PRH, NOTRE BLOGUE

Choisir d'entrer chez soi!

Publié le 17 mars 2020 par

Connaissez-vous le JOMO ? Et le FOMO ?

Je vous donne les définitions de La Presse+ (le dimanche, 1er mars, section Arts et Être) :

« FOMO (Fear Of Missing Out) est un acronyme inventé il y a environ 10 ans pour décrire cette peur de rater quelque chose, que ce soit une nouvelle, un événement ou une soirée. Associés à une hyper connectivité (mais pas forcément), les gens aux prises avec le FOMO veulent être partout, tout savoir, tout voir.  Bref : être à tout prix dans le coup.

À l’inverse le JOMO (Joy Of Missing Out, acronyme inventé par le blogueur américain Anil Dash) est le fruit d’un certain épuisement lié à ce mode de vie. C’est le choix de ne plus être partout, justement, mais nulle part, ou encore chez soi. De nouveau, cela peut être associé à une détox numérique, mais pas forcément. C’est surtout un état d’esprit, voire une philosophie slow, centrée sur soi, son équilibre, son bien-être. Un retour de balancier, quoi. »

Laisser tomber l’excès de réseaux sociaux, de potins, de sorties et d’activités non nécessaires. Entrer chez soi, s’ancrer dans l’instant présent, prendre plaisir à l’action simple du moment. Accueillir le silence. Se donner le temps de se comprendre, de s’entendre. Cueillir nos besoins, nos aspirations, nos élans. Respirer. Souffler.

Cela ne signifie pas qu’une personne doit être complètement déconnectée numériquement, ni de s’enfermer hors du monde, mais bien de faire des choix en fonction de soi, de se vivre libre et en accord avec soi. Dans l’article il est dit de Léa Stréliski, humoriste et chroniqueuse à La Presse : « …elle ne choisit que les projets qui la font grandir ». Résultat ? « J’ai l’impression que je bâtis ma vie de l’intérieur vers l’extérieur. Je suis au service de mes besoins essentiels, ceux qui bâtissent ma créativité, dit-elle. Et ça m’apporte mille fois plus de plaisir, parce que je fais pas mal juste ce que j’aime. »

C’est justement ce que nous vous proposons à PRH : apprendre à prendre le temps d’entrer en soi, de se connaître, se comprendre, d’écouter ce qui se dit au fond de soi, afin d’être en cohérence avec soi-même, mieux dans sa peau, d’améliorer ses relations, de faire des choix qui font grandir et ainsi bâtir notre vie de « l’intérieur vers l’extérieur », à partir de soi, de ses besoins réels!

Peut-être êtes-vous déjà dans cette philosophie de vie? Sinon, laissez-vous tenter, cessez de vouloir être partout, entrez plutôt en vous et dans le plaisir d’être là où vous êtes… et profitez-en pleinement!

Claudie Saint-Roch, formatrice PRH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

crossmenuchevron-rightarrow-uparrow-right