Pédagogie de la stalactite

Durant cet hiver bien affirmé, nos amis, ma famille et moi avons mis à distance le froid l’espace d’une semaine de vacances au Mexique dans la péninsule du Yucatan.

Le tourisme et les nombreux complexes hôteliers rendent la plage et la vue sur la mer difficile d’accès. Mais ce phénomène a eu pour effet de détourner notre attention vers d’autres centres d’intérêt.

Entre plusieurs centres d’intérêt, nous avons fait l’expérience de plonger dans un cénote… c’est un décor inattendu qui s’enfonce dans le ventre de la Terre! Une affluence de plongeurs tous azimuts s’entasse dans les boyaux souterrains ayant pour consigne de ne pas mettre de crème solaire chimique nuisible à l’écologie des cénotes et de ne surtout pas toucher l’œuvre du temps qui se dépose dans le miracle des stalactites.

Ma relation au temps dans ce voyage au centre de la Terre fut bouleversée. Soudain, je réalisais, en voyant nos mains s’accrocher maladroitement aux stalactites qui affleurent à la surface de l’eau, que l’homme vit dans un espace-temps dont il n’a pas toujours conscience. Je touchais à du sacré sans en mesurer l’échelle sur le moment.

Une stalactite met 100 ans pour grandir d’un centimètre et voilà que je m’accrochais à 500 ans de croissance pour stabiliser ma flottaison douteuse dans ce lieu enchanteur.

Ce cénote survisité, néanmoins majestueux, m’a livré un message : « À l’abri des regards de l’homme, goutte après goutte, la nature et le temps font leur œuvre avec grande humilité. »

Cette grotte n’a jamais eu l’objectif d’être visitée ni d’être admirée. Elle n’attendait rien. Depuis des centaines d’années, elle fait de la dentelle calcaire sans aucun objectif de plaire. Ce n’est qu’une fois démasqué que ce lieu enchanteur, écrin d’eau pure cristalline, devient une œuvre d’art auprès de laquelle se pressent aujourd’hui grand nombre de touristes.

Ce lieu a laissé en moi une trace d’éternité, une trace sacrée qui me dit tout bas : « laisse le temps au temps ».

Une fois sortie de ce cénote, revenue dans mon quotidien familial, je me sens d’humeur à inviter ceux que j’accompagne, à commencer par mes enfants, à se laisser guider par la pédagogie de la stalactite. « Tombe chaque jour comme une goutte, naturellement, là où tu as à tomber. Ne te soucis ni du temps ni de plaire. Avance goutte après goutte. Construis-toi, seconde après seconde, telle une stalactite s’ajoutant à la dentelle et au volume merveilleux de l’ensemble. Oublie de te presser, car le temps ne respecte pas ce qui se fait hors de lui. »

Le temps qu’il faut nous laisse paisibles, sereins et accomplis. Le temps est notre allié, là où, aujourd’hui, trop souvent, nous en faisons un adversaire. Nous nous pressons trop au point que les expériences vécues n’ont pas le temps de se calcifier ni de s’intégrer à notre conscience pour nous construire dans le bonheur imprenable de l’instant présent.

Nous avons à transmettre à nos jeunes l’art de ralentir et de prendre le temps qu’il faut dans leurs apprentissages pour se construire solidement à travers les années. Ainsi, l’être humain en croissance devient une œuvre d’art naturelle.

Sophie Jardon, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “7”

  1. Belle Sophie,
    Avance goutte à goutte…oui. Maintenant. à l’âge que j’ai, dans l’étape de ma vie, je sème des gouttes de joie et d’amour dans la Coop.

  2. Merci pour ce beau témoignage, Sophie. et pour ton interpellation si juste, si sage, si éducative…

  3. Merci Sophie pour cette pédagogie de la stalactite si bellement illustrée qui m’invite à croire à notre beauté sacrée qui se créée dans l’invisible et se dévoile avec le temps…

  4. Merci pour ce rappel de l’oeuvre de la nature et du temps… en toute humilité. Quelle grandeur. Dans la nature ET dans la personne humaine… quand on donne du temps au temps. Merci pour cette belle image très parlante pour mon quotidien.

  5. Wouah, comme c’est beau et doux, comme c’est reposant de te lire et d’entendre doucement en moi que le temps est un un allié important dans notre vie. Merci Sophie de ce message si important pour nous et pour nos enfants.

    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *