Les enfants au cœur de nos choix

Chère Johanne,

Je suis émerveillée et confiante qu’une enseignante de ta qualité et dans ta situation soit capable de poser une si belle question au monde de l’éducation.

Est-ce que les enfants sont toujours au cœur de nos choix?

Au moment même où je lis ta réflexion, tout un cortège d’observations s’éveille en moi.

En ce début d’année scolaire, j’ai fait une belle rencontre : l’enseignante de 4e année du primaire de ma fille Hannah. Lors de la réunion de rentrée, j’ai été saisie par cette femme d’une trentaine d’années d’expérience, rejointe par sa pédagogie. Sa pédagogie est la même que la mienne, celle en laquelle je crois profondément pour nos enfants, nos adolescents et nos jeunes.

Ce soir-là, j’ai entendu une femme qui ne démissionne devant aucun de ses 31 élèves.

Une force de la nature me direz-vous… en soi, oui! Il se dégage de chez cette femme une force tranquille qui voit les qualités de chaque enfant. Pour elle, ils sont tous uniques et chacun semble être au cœur de ses choix quand elle est dans une séquence éducative avec lui. Son regard ne réduit pas l’enfant à sa note, sa réussite ou sa difficulté. Son regard voit l’enfant plus largement dans ses forces, là où, justement, il peut trouver le plaisir de progresser et trouver des solutions.

De plus, cette enseignante nous partageait la mise en œuvre d’une réforme du système d’évaluation au primaire perturbante pour plus d’un parent : plus de note! Voilà le début d’une vraie révolution pédagogique. Chaque enfant valide le parcours d’acquisition de ses connaissances par des couleurs. Les enfants ne sont plus comparés entre eux par des notes, des appréciations, ni réduits à une moyenne.

L’année commençait bien et j’avoue avoir eu de la difficulté à dissimuler l’émotion tant j’étais touchée de trouver une si solide alliée pour l’éducation de ces 31 enfants dont ma fille fait partie.

Avec les mois, cette première impression s’est confirmée. C’est au travers d’Hannah que j’en fais l’expérience. Elle part à l’école dans la joie et la bonne humeur, elle nous revient avec des travaux, des anecdotes sans cesse renouvelées sur les capacités de l’un, un défi relevé, l’humour ou la gentillesse de l’autre, les exploits de vocabulaire de certains… chacun a sa place bien spécifique du lieu de ses forces et qualités; chacun semble être quelqu’un auprès de cette éducatrice qui, à l’évidence, est bien à sa place à elle.

Hannah progresse partout. Même là où elle a moins de goût ou de facilités. Auprès de cette enseignante, elle a le droit de s’appuyer sur ce qu’elle a de plus brillant, sa capacité à mettre des mots sur son ressenti, son talent artistique et son amour du mouvement. Ainsi, elle adore écrire de sa plus belle écriture, certains cahiers sont des œuvres d’art, elle apprend à la maison ses leçons en dansant et elle résout ses problèmes de mathématiques par un choix de voies qui lui sont encouragées et qui la rendent curieuse et chercheuse.

Hannah, cette année, progresse et développe ses connaissances en grandissant dans la confiance en elle. Cette estime d’elle-même se solidifie auprès de cette enseignante parce qu’elle est vue, accueillie et encouragée dans son spécifique pour atteindre ses objectifs.

Dernièrement, tout comme nous achevions un petit roman jeunesse ensemble, Hannah a eu l’élan de le présenter à sa maîtresse tant la conclusion de ce livre lui a plu.

Son enseignante l’a encouragée à prendre sa place jusqu’au bout pour franchir sa gêne de parler de ce livre au 31 de sa classe.

À la maison, pendant une semaine, je l’ai vue répéter, tournoyer, danser autour des transitions de son résumé oral, déchiffrant une à une les sensations que ce livre a laissées en elle… j’étais son public. Je lui ai recommandé d’écrire, mais ce n’était pas sa méthode.

Et puis la conclusion est arrivée, brillante, lumineuse devant ses 31 camarades et son enseignante…

« J’ai aimé ce livre parce qu’il rappelle à chaque enfant, qu’au-delà de ses difficultés, chacun a des qualités, des talents, mais il a besoin de l’aide des adultes pour les découvrir! » Hannah, 10 ans 

Ce soir-là, elle est rentrée lumineuse, riche et joyeuse de son expérience réussie. Son exposé fut sans fioritures, direct au cœur de son auditoire. Elle semble avoir atteint son objectif. Tous l’ont écoutée et plusieurs semblent motivés pour lire ce fameux livre que je vous recommande.

Alors, je crois largement en cette formidable pédagogie du regard positif sur l’enfant qui ne cherche pas à redresser ce qui n’est pas droit, mais à encourager ce qui est là en lui pour qu’il se dresse dans sa personnalité propre.

Je salue au passage cette enseignante d’expérience qui a développé ce regard sur l’enfant et qui fait qu’elle les aime un à un sans se perdre. Elle ne se perd pas, car elle s’appuie sur le spécifique de chacun pour qu’il se mette en œuvre. Par ce regard qui s’émerveille, elle met l’enfant au cœur de lui-même, là où ses forces naturelles peuvent le faire grandir en assurance, en estime de lui et l’aider à traverser ses défis.

Mais à la réflexion, je me demande: « qu’est-ce qui peut aider, chez les enseignants et les éducateurs, le développement de ce regard constructeur de la personnalité des enfants? »

Sophie

Comments ( 3 )

  • Agnès Rebelle

    Merci Sophie pour ce magnifique partage qui donne espérance dans un monde qui en manque souvent. Quelle magnifique institutrice et quels beaux talents que ceux de ta fille , qui pousse comme un champignon dans ce terreau si bénéfique.
    Cela conforte tout à fait les attitudes fondamentales qu’André Rochais a dégagé comme essentielles pour une croissance.

  • Annie Desbiens

    Sophie, quel bonheur de te lire. Je suis rejointe loin en moi en mon amour pour le développement de ce regard constructeur de l’enfant.
    Ton partage me touche, me remplit d’espoir et de confiance en cette manière d’avancer qui est possible. Hannah est notre témoin, elle est le témoin des fruits de ce regard qui la fait grandir.
    Merci de nous partager cette belle vie. Cela me nourrit!!
    Annie xxx

  • Nadine Vallée

    J’ai le bonheur d’être enseignante, ce témoignage me parle profondément et touche mes aspirations de pédagogue. Je crois que ce qui m’aide à avoir ce regard sur l’enfant c’est l’amour et le respect et aussi l’espoir d’un monde heureux et en paix. Nadine xxx

Leave a Comment