Vivre sans attendre de l’autre… rêve ou réalité?

Vous est-il arrivé d’avoir ce rêve, celui de ne plus avoir d’attentes envers l’autre parce que lorsqu’il n’y répond pas, vous réagissez mal? Vos besoins vous questionnent-ils, à savoir ce qu’il est juste ou pas d’attendre de l’autre? Dans le livre La personne et sa croissance, il est écrit : « Il n’y a pas de croissance sans le concours des autres », alors comment identifier ce qu’il est légitime ou non d’attendre de son conjoint, de sa conjointe, de son ami, amie, de son frère, de sa collègue?

Ce que j’ai appris avec la formation PRH, c’est que mon dynamisme de vie est un mouvement de sève intérieure qui, comme pour l’érable au printemps, a comme objectif de favoriser la croissance de l’arbre. Pour moi, ma sève intérieure, c’est de vivre mes forces, mes aptitudes par des actes gratuits allant vers l’autre ou vers les autres. Cela peut être une force physique et ma générosité pour déménager un ami, vivre ma créativité pour organiser une fête ou accompagner une personne dans ses apprentissages. Je vis alors un mouvement naturel de donner sans attendre. Cette manière de vivre mon élan de vie m’aide à devenir qui je suis, à déployer ma personnalité et me procure du bonheur.

Un autre mouvement de croissance est celui d’exprimer mes besoins et d’accueillir la réponse qui m’est donnée. Comme une plante qui a besoin d’eau, de soleil, etc. pour croitre et advenir, j’ai aussi des besoins d’être reconnue, crue, vue, aimée ou soutenue. Par exemple, si je vis une situation difficile au travail, je demande de l’écoute à un ami pour être soutenue, pour mieux me comprendre. Si j’ai besoin de recevoir de la tendresse, je demande d’être serrée par un proche, d’entendre un merci de mon partenaire, de mon enfant pour le repas préparé. Si une personne effectue un retour aux études, un changement d’emploi, elle a l’attente que son conjoint ou sa conjointe croie en elle, la soutienne dans les tâches de la maison. Voici autant de besoins tout à fait légitimes. C’est une réalité : attendre de l’autre une réponse à certains besoins ajustés est légitime.

Que se passe-t-il lorsque l’autre ne répond pas à mon besoin, ou n’y répond pas comme je souhaiterais? Il se peut que se déclenche en moi une réaction telle que de la déception, de la frustration qui ne m’entraîne pas dans une coupure avec l’autre. Je suis dans une réaction humaine encore là ajustée face à la non-réponse à mon besoin. Cependant, si je vis de la frustration, du silence, de la bouderie, de la colère ou une coupure avec l’autre, et que ces réactions durent, cela m’indique que je suis possiblement dans une attente disproportionnée de la réponse à mon besoin. À ce moment, il se peut que des événements de mon histoire relationnelle récente ou passée aient laissé une marque qui me fragilise dans ma solidité personnelle et ma maturité affective. Ces fragilités m’appartiennent et peuvent être traversées.

« La vie humaine procède d’une relation. Elle ne peut subsister que grâce aux relations »*. Je m’engage à y participer pour mon bonheur et celui de ceux que j’aime. J’ai donc appris à cesser de rêver de ne plus avoir d’attentes et vivre mes attentes de manière plus réaliste. Connaître le contenu de la sève intérieure que sont mes talents, mes forces me permet d’agrandir ma zone de solidité et de mieux faire face à mes réactions lorsque l’autre n’y répond pas. J’ai appris et j’apprends encore à exprimer mes besoins légitimes. Je continue à jardiner en décelant ce qui est juste ou disproportionné dans mes réactions face à l’autre et sa manière de répondre ou non à mes besoins. C’est ma responsabilité de découvrir mon potentiel et de l’actualiser. C’est aussi ma responsabilité de faire la clarté sur mes réactions ou mes attentes exagérées et de me faire aider au besoin.

Quelques questions pour observer votre expérience :

  • Quelles sont mes poussées de sève intérieure qui m’apportent du bonheur et le sentiment de vivre ma part sans attendre en retour?
  • Suis-je capable de reconnaître mes besoins et de les exprimer?
  • Quelles sont mes réactions lorsque l’autre n’y répond pas ou n’y répond pas comme je m’y attends?
  • Est-ce que je peux identifier une piste d’action à entreprendre pour vivre de manière plus réaliste mes attentes face à l’autre?

Ce phénomène des besoins et des attentes est exploré dans différents parcours de formation. Voici les liens vers la dimension Vie affective et relationnelle et Vie de couple du site Web de Formation PRH qui concernent ce thème.

Martine Préville, formatrice PRH

* La personne et sa croissance, page 133

Des commentaires à propos de “3”

  1. Merci Martine.
    La clarté de ton texte permet de remettre nos attentes à leurs justes places et nous aide à discerner dans quelles circonstances nos réactions sont désajustées.

    1. Bonjour Hélène,
      Je suis heureuse de ton écho à mon texte et de ce lire ce qu’il a produit chez toi. En Merci d’avoir pris le temps de m’écrire.

  2. Bonjour Martine,

    Merci pour ton texte lumineux et surtout pour tes question très pertinentes à la fin de ton article. Elles vont me servir d’analyse, c’est certain.
    Bonne journée à toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *