Surprises d’un moment d’arrêt estival…

Surprises d’un moment d’arrêt estival…

Je sens mon corps détendu, réceptif.

Je me sens bien dans toute cette verdure, dans l’abondance de fleurs.

J’admire toute cette beauté que ce petit jardin généreux me donne de goûter.

Les rosiers, si pleins de fleurs, les clématites, les fiers delphiniums, toutes les autres espèces en profusion…

La bonne odeur du lilas japonais; je me régale.

L’oiseau qui fait entendre son chant; joie légère.

Je me sens choyée et reconnaissante de goûter toute cette vie.

Je me sens connectée à elle.

Une vivante parmi les vivants.

 

Je suis au calme.

Au grand air.

Mon corps respire.

Une bonne brise m’enveloppe.

Le souffle léger du vent sur mon visage m’est agréable.

 

Puis, un souffle un peu plus fort…

Je le sens venu de loin, venu du vaste monde.

Effleurant d’autres humains au passage avant d’arriver à moi.

Il me fait entrer en contact avec eux.

Par lui, je me sens reliée à ces humains du vaste monde.

Une humaine parmi les humains du monde.

 

Je me sens élargie, connectée, en fraternité.

Vivante.

J’appartiens au vivant, j’appartiens à l’humanité du monde.

 

Claudie Saint-Roch, formatrice PRH

Comments ( 4 )

  • Monique Bourgeois

    Chère Claudie,
    Voilà la poète en action….J’ai aimé te lire.c’est de la fraîcheur en mots. Je vis, au contact de la nature une sensation de vie comme tu l’écris.
    Bon été.
    Monique Bourgeois

  • Danièle

    oh, comme je m’identifie à ce texte… comme c’est bien dit ! vivante parmi les vivants… merci
    Danièle

  • Julienne Pageau

    Bravo! C’est si plaisant de vous lire, votre vision de la nature est une belle grande vérité. Merci.

  • Michel

    Merci Claudie pour ce petit bijou de poésie et cette bouffée de plein air!

Leave a Comment