Vers des relations harmonieuses… malgré notre diversité

DrapeauCes jours-ci, toute la presse en parle abondamment : le Brexit. Avec la décision historique des Britanniques de quitter l’Union européenne (UE), les résultats du référendum au Royaume-Uni ont eu un effet immédiat sur le monde financier. C’est la panique dans les marchés mondiaux : les marchés boursiers ont dégringolé partout dans le monde. Au Canada, notre premier ministre tente d’apaiser les inquiétudes et nos responsables politiques québécois en font autant.

Les résultats du référendum sont serrés et montrent un pays divisé : 52 % en faveur de quitter l’UE contre 48 % pour y demeurer. Ça veut dire beaucoup de personnes satisfaites en même temps qu’un grand nombre d’insatisfaits. Une personne s’exprime ainsi : « C’est comme si la moitié du pays nous hurlait dessus en disant qu’on ne compte pas! »

Tout un défi à vivre! Comment en arriver à rester serein dans un tel contexte? Est-ce possible de ne pas se sentir exclus dans ce climat de division? En moi, monte la dialectique authenticité-adaptation. Rester vrai tout en faisant de la place pour respecter l’autre qui ne pense pas comme moi. Garder l’équilibre entre exister sainement sans m’effacer ni abuser de l’autre, m’adapter sans me nier.

La semaine dernière, ma fille se mariait. Elle en aura des situations de ce type à vivre… Pas si rare que cela de penser différemment malgré notre lien d’amour! Qui n’a pas à traverser ces tensions dans sa vie relationnelle? Jusqu’où aller dans nos compromis? Mettre de l’eau dans notre vin… possible, mais jusqu’où? Heureusement, en moiboussole, il y a ma conscience profonde, cette boussole active, adaptée sur mesure à chaque situation pour des décisions optimales. Décider au mieux en tenant compte de tout ce qui m’habite, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Dans un couple comme dans un pays, on peut avoir la tentation d’attiser un conflit au lieu de chercher comment décider au mieux ensemble, pour en arriver à des ententes gagnantes-gagnantes. N’est-il pas plus important de vivre en harmonie ensemble que d’avoir raison? Ce qu’on a en commun n’a-t-il pas plus de valeur que ce qui nous divise? C’est le défi qui sera à relever pour les habitants du Royaume-Uni dans les prochains mois, dans les prochaines années.

Bien sûr, il y a à s’appuyer sur des valeurs et attitudes : respect, écoute de l’autre, recherche de vérité, authenticité, adaptation. Faire toute sa part pour que la possibilité de la paix dans ses relations reste un objectif atteignable et réaliste.

Oui, je rêve d’une société où on tente d’avancer malgré nos différences; surtout ne pas les amplifier, mais travailler à aplanir ce qui nous sépare.

Maryse Cyr, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “2”

  1. Merci, Maryse! je rêve d’un monde où les “guerres” entre les peuples ne seraient que sportives! comme l’euro de football en ce moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *