La peur d’avoir peur

Un journaliste relatait, il y a déjà quelques semaines, qu’un jeune couple dormait devant le magasin Apple Store de la 5th Avenue à New York en attendant la sortie du nouvel iPhone. Il disait que ce couple avait même acheté les toutes premières places de la file à un groupe de quatre jeunes dans le but de participer à une légende, celle d’Apple et de feu Steve Jobs. « Ils ont couché dans la rue, pour Steve… » écrivait ce journaliste.

Ces jeunes ont osé réaliser leur rêve, malgré les embûches rencontrées. Ils ont osé progresser vers l’atteinte de leur objectif, sans laisser la peur de ne pas y arriver ou la crainte de ce que les autres pouvaient dire ou penser les arrêter dans la réalisation de leur projet. Ils ont cru en ce « possible », cru en leurs capacités en s’appuyant sur la certitude que ce qu’ils faisaient avait un sens pour eux.Jeunes heureux

Vous est-il déjà arrivé, comme à ces jeunes, de croire en ce qui vous tenait à cœur? Organiser un voyage, oser la parole devant un groupe, vous engager dans un nouveau projet, etc. sans craindre le pire, sans amplifier en vous tout ce qui pouvait arriver de négatif?

Panneau ArrêtAvez-vous déjà décidé de stopper cette rengaine intérieure : « Je ne suis pas capable! Je n’y arriverai jamais! Je vais échouer! Les autres sont meilleurs que moi! À quoi bon essayer?… » pour fortifier votre goût d’avancer?

Avez-vous déjà décidé de changer ce disque usé par trop de retenues et de frustrations en revenant au réel et en vous appuyant sur vos forces et vos réussites… « J’ai déjà réussi! J’y suis arrivé! J’ai été soutenu! J’ai été félicité pour mon leadership, ma débrouillardise, mon enthousiasme à réaliser ce projet!… »?

espadrillesAvez-vous déjà décidé de faire un pas de plus pour vous affirmer devant les autres en ce que vous portez d’important, en osant aller de l’avant et en vous faisant confiance?

Si oui, vous avez sans doute expérimenté comment il est bon de ne pas déformer la réalité, comment il est bon de revenir au moment présent, en se demandant quel pas puis-je accomplir aujourd’hui en respectant mes limites actuelles et en demandant de l’aide au besoin.

Vous avez expérimenté que revenir au réel en prenant conscience de vos forces, de vos capacités, de vos expériences antérieures devient un appui majeur auquel vous pouvez vous référer pour ne plus renoncer à ce qui vous tient à cœur.

Vous avez expérimenté comment il est bon de sortir de ce fonctionnement vous retenant « dans la peur d’avoir peur » pour progresser vers ce qui interpelle et vous rend plus heureux.

Sinon, vous êtes peut-être encore à vous demander comment y parvenir. Le bonheur existe, il est à votre portée. Des formations PRH vous sont offertes pour reprendre confiance en vous, pour mieux vous affirmer devant les autres et pour vous aider à vivre plus harmonieusement.

Si vous vous sentez interpellés à progresser vers la réalisation de vos rêves, les formations « Qui suis-je? », « Me vivre plus harmonieusement » et « Ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’affirmation de soi » sont là pour vous aider à aller de l’avant.

Lise G.-Drolet, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “4”

  1. J’ai comme une frustrations en moi après la lecture de ce blog…j’aurais peut-être, aimé lire un “autre exemple”….
    En effet quel “sens” cela a-t-il pour ces jeunes “d’entrer dans la légende de….”?
    quel Sens a pour eux cette légende,
    en quoi cette “nuit dehors” les a-t-elle vraiment aidés à grandir dans le précieux de leur identité?
    Oser “avoir” plus qu'”être”?
    Les sessions PRH peuvent en effet les aider à réaliser “leurs rêves” c’est à dire à expérimenter en profondeur leur unicité pour pouvoir la déployer largement et en vivre tout le plein Sens…dans tous les sens du mot sens….
    Recevoir une direction qui les oriente dans la direction qui est la leur, (devenir chênes s’ils sont chênes et non pas érables), comprendre et recevoir la “signification” de leur direction, enfin faire vibrer tous leur sens …par l’incarnation du Sens unique qui est le leur….
    Nicole Langlois-Meurinne.

    1. Bonjour Nicole,

      Je comprends que lorsqu’on porte un premier regard sur le geste de consommation, cet article peut amener une certaine frustration.

      Lorsque j’ai lu cet article, j’ai été interpellée, non pas par le geste, mais par le mouvement de vie de ces jeunes, la force qui les animait derrière ce qu’ils nommaient comme le désir de « faire partie de la légende ». J’ai posé mon regard sur la puissance de cet élan qui les portait à aller au bout de leur rêve, même le plus fou. J’ai posé mon regard sur ce mouvement de vie qui les a poussés à actualiser ce à quoi il croyait et qui avait un sens pour eux. Je suis d’avis qu’il faudrait pouvoir s’arrêter pour entendre le sens profond que cela avait pour eux, ce à quoi il ne nous était pas possible d’avoir accès dans l’article.

      Par mon propos, j’invitais chaque personne à prendre au sérieux les élans profonds qui bougent à l’intérieur d’elle. Nommer ce que nous y vivons aide à découvrir davantage qui nous sommes pour ensuite oser les pas qui nous peuvent nous construire.

      Lise G. Drolet, formatrice PRH

  2. Bonjour Lise,
    La lecture de cet article m’a amené à regarder mes pas faits en lien avec des projets parfois bien farfelus ou qui sortaient de l’ordinaire. Pourtant, j’ai osé. Les fois où j’ai osé m’ont amenée plus loin dans qui je suis, m’ont permis de reprendre confiance en moi dans mes relations humaines, m’ont permis de reprendre ma route… À l’automne 2009, je me suis inscrite à la Traversée de la Gaspésie en ski de fond alors que je n’étais qu’une débutante dans la pratique de ce sport. J’avais cet élan pour les grandeurs de la nature, pour me dépasser physiquement et aller au bout d’un projet qui m’interpelait. Cette expérience a été bien plus qu’une expérience physique. J’y ai découvert ma détermination, ma discipline intérieure, toute l’immensité de la contemplative que je suis, ma poésie intérieure se vivait au jour le jour en diapason avec l’immensité de la Gaspésie, les mots dansaient au rythme de mes pas en ski… Également, la dimension humaine, conviviale, d’égard envers les autres, l’écoute, l’entraide, l’esprit du «être ensemble» tout en étant unique ont pris naissance en moi. C’était le début de ma «renaissance». Ce «osé» a été un début d’autres «osés» être de plus en plus moi-même. J’ai osé mettre en projets des rêves. Cette première fois a été le début d’un possible, d’un sortir de l’ordinaire pour moi. Cette expérience est un événement important qui me sert de balise pour faire le pas encore aujourd’hui lorsque j’ai peur. Oui, je tremble encore. Oui, j’ai peur, j’ai des nœuds au ventre, mais j’ose si ça correspond à ce que je sens bon pour moi.
    Alors, si ces jeunes ont ce moment charnière dans leur vie pour aller plus loin, c’est merveilleux! Même si, à la première lecture, leur «événement» ne correspond pas au mien. Je suis très consciente que mon événement ne correspond pas à la majorité des personnes, mais il m’a donné de la vie comme il semble avoir donné de la vie à ces jeunes!
    Merci pour ce texte!

    1. Bonjour Josée,
      Je suis heureuse qu’à la lecture de ce texte, tu aies pu cueillir en toi, les bienfaits ressentis suite à cette expérience de l’automne 2009. Je sens comment ce « osé faire confiance à ce projet qui t’interpellait » a été propulseur de vie. Cette expérience t’a permis de vivre des aspects importants de qui tu es, t’a permis de vivre « le début de ta renaissance » comme tu le mentionnes. Tu as expérimenté qu’être à l’écoute de ce que tu sens bon pour toi et oser un pas en ce sens, te permet de progresser dans la connaissance de qui tu es. Tu as expérimenté qu’en t’appuyant sur cette expérience, tu peux oser à nouveau, pour mettre en projets des rêves qui t’amènent vers la pleine réalisation de toi-même. Oui tu trembles, mais ton élan à progresser vers ce qui t’interpelle profondément devient plus appelant que les peurs éveillées.
      Lise Drolet, formatrice PRH

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *