UNE AVANCÉE CRÉATRICE POUR NOTRE HUMANITÉ

Nous venons vous parler, aujourd’hui, d’une pièce de théâtre à grande portée sociale qui a fait le tour du monde… une pièce de théâtre faite de beauté, d’humanité, de fraîcheur, d’humour et de profondeur pour la personne humaine quel que soit son âge, quelle que soit sa condition… une pièce empreinte de beauté artistique, d’imagination, de créativité et de communication.

Une pièce de théâtre avec, aussi, de la danse moderne et du chant. Une pièce qui illustre comment, par amour et humanité, par intelligence et créativité, on peut rejoindre toute personne humaine, quelle que soit sa condition, quel que soit son degré d’avancée dans la maladie d’Alzheimer.

chaise roulanteDulcinée Langfelder, créatrice de la pièce intitulée Victoria, nous entraîne dans le monde de cette dernière. Aux prises avec la maladie d’Alzheimer, Victoria est une personne vivante, humaine. La pièce nous présente aussi le préposé qui s’occupe de Victoria avec soin et la relation qui s’établit entre eux. Cette relation entraine une étincelle de vie, de joie, de découverte ou d’imagination qui amène Victoria dans une possibilité de communication.

Alors, les yeux du cœur, de la tendresse, de la vie s’illuminent encore. Le préposé aussi reçoit. Il devient plus humain, ses moments occasionnels de dureté ou d’impatience disparaissent. Il vit plus de compassion, de communion, de communication et de gratuité.

Quelle audace et que de beauté interpellantes pour notre humanité actuelle qu’un tel thème puisse nous être ainsi présenté avec de la grâce, des chants, de la danse et de l’humour!

On nous présente une autre possibilité de relation qui va au-delà du premier regard, acrobatesqui dépasse ce qui frappe, choque, déstabilise, dérange, agace ou fatigue. Cette pièce nous aide à développer un deuxième regard; elle nous y invite, nous y amène progressivement!

Quel impact sociétaire a cette pièce! Créée dans la beauté, elle transmet également la beauté, la vie et la possibilité de communication de toute personne humaine quels que soient son âge et sa condition. Elle transmet également la beauté des soignants, avec tout ce qu’ils peuvent apporter et tout ce qu’ils peuvent recevoir par l’accompagnement qu’ils offrent.

Un impact sociétaire aussi par ces quatre personnes réunies pour le panel qui suit la pièce, quatre personnes de milieux différents : Dulcinée, l’auteure de la pièce; l’actrice principale qui incarne Victoria; une personne de la société Alzheimer et une formatrice PRH qui souhaitent, chacune à leur manière, apporter aide, beauté et lumière dans notre humanité.

Nous vous invitons à aller voir cette pièce traduite en huit langues, récipiendaire de sept prix. Elle sera présentée à Montréal, au cours de l’automne 2015 et en mai 2016. L’entrée est gratuite à l’exception de la représentation du 13 décembre. Vous êtes les bienvenus! La pièce sera suivie du panel. Par la suite, deux ateliers de sensibilisation PRH seront offerts aux personnes intéressées à approfondir leur vécu relationnel, soit comme professionnel soignant, soit comme aîné, proche aidant, membre de la famille ou ami d’une personne en perte d’autonomie.

Bienvenue à la présentation de cette pièce et au plaisir de vous y rencontrer!

Louise Valiquette et Danièle Arpoulet-Bax, formatrices PRH

Dates                                                                  Lieux.

Dimanche 25 octobre, 15 h 00                  Maison de la culture, Ahuntsic-Cartierville

Dimanche 15 novembre, 14 h 00              Maison de la culture, Mercier

Dimanche 22 novembre, 14 h 00              Maison culturelle et communautaire, Montréal-Nord

Mercredi 25 novembre, 19 h 30                Cégep St-Laurent, salle Émile-Legault

Dimanche 13 décembre, 15 h 00               Centre Leonardo Da Vinci   Théâtre Mirella et Lino Saputo, Saint-Léonard

Jeudi 5 mai, 14 h 00 et 20 h 00                 Salle Ira Tembeck, Notre-Dame-de-Grâce

Renseignements ou réservations

AHUNTSIC-CARTIERVILLE – 514-872-8749

MERCIER – 514-872-8755

MONTRÉAL-NORD – 514-328-4000 poste 5630

SAINT-LAURENT – 514-747-2727

SAINT-LEONARD (représentation tarifée) – 514-955-8370

NOTRE-DAME-DE-GRÂCE – 514-872-2157

Des commentaires à propos de “6”

    1. Carole, merci pour votre commentaire. Nous sentons bien que cet article vous a rejoint. Déjà oser exprimer le souhait que cette pièce soit présentée au Nouveau-Brunswick a un impact sociétaire qui peut ouvrir des portes. Dulcinée Landfelger, l’auteure de la pièce, va sûrement lire votre commentaire. Sait-on jamais?…

  1. En lisant votre article , j’ai eu l’impression de lire un véritable conte de fées. J’habite outre Atlantique. Je ne sais si cette pièce passera à Paris. Si oui, je ne manquerai pas d’aller la voir. Mais en réalité, les choses ne se présentent nullement de cette façon. Ayant un proche atteint de cette maladie, les conditions dans lesquelles il vit ne sont malheureusement pas aussi idyllique que la pièce le décrit .Venez voir dans nos maisons spécialisées et vous jugerez .
    Ce serait merveilleux pour tout le monde , malade, parent soignant si chacun pouvait agir de cette façon. On croit rêver en lisant la pièce , mais la réalité est autre.
    Il m’était impossible de ne pas réagir à votre article , veuillez m’en excuser. Oui on aimerait que cette pièce soit adaptée à la vie de nos malades
    Bien à vous et c’est toujours avec joie que je lis votre blog et l’attends souvent avec impatience
    Belle journée à vous tous
    Michèle

    1. Bonjour Michèle,

      La réalité d’un aidant naturel est loin d’être facile, je salue le courage et la détermination qu’il faut pour arriver à prendre soin d’une personne – d’autant plus quand c’est un proche – en perte lourde d’autonomie, due la maladie d’Alzheimer ou autre.

      Pour avoir vu moi-même “Victoria” sur scène, je crois que ce qui rend cette pièce à la fois si touchante et pertinente est justement parce qu’elle redonne espoir, sans pour autant dédramatiser la vie avec la maladie ni nier le tragique de la perte de repères – du soigné comme du soignant. J’en suis sortie les larmes aux yeux et le sourire jusqu’aux oreilles, remontée à bloc, avec un nouveau regard sur la vie. Et la vie en général, pas juste la fin de celle-ci. Parce que libre à nous, même jusqu’aux derniers instants, de savourer les petites victoires du quotidien.

      J’ai retrouvé un extrait vidéo : http://www.dulcinee.org/fr/creations/victoria

      Bon courage dans la relation avec votre proche…

      Eva

    2. Michèle, merci de votre commentaire et de votre intérêt à notre blogue. Nous entendons votre souhait de voir cette pièce malgré tout ce qu’elle réveille en vous que nous comprenons profondément… Dans cette pièce aussi, nous pouvons communier au choc du réel que peut vivre une personne atteinte de cette maladie, au préposé qui parfois n’en peut plus et peut devenir impatient, au réel des soins de tout ordre à apporter… Notre objectif en parlant de cette pièce est la beauté avec laquelle elle est créée et jouée et l’impact aidant et sensibilisant qu’elle peut avoir auprès du public avec également ce panel qui la suit composé de l’auteur, de l’actrice principale, de la personne de la Société Alzheimer, du neuropsychologue qui va se joindre et d’une formatrice PRH. Nous voulions souligner tout cet impact sociétaire de personnes qui se mobilisent pour interpeller, ouvrir, apporter aide et soutien aux personnes atteintes de cette maladie, à leurs proches qui en ont besoin et aussi aux professionnels soignants. C’est également dans cet objectif d’aide que sont proposés les ateliers pour les professionnels soignants et les proches aidants, familles, amis/es.
      Merci de ce mouvement de vie partagé. Cela nous permet d’aller plus loin. Peut-être qu’un jour cette pièce, avec panel qui suit, pourra aussi être présentée à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *