Un regard qui construit les « tout-petits »

J’ai été enseignante, pendant une trentaine d’années, de tout-petits qui commencent leur scolarisation. Je suis moi-même mère de 3 enfants et grand-mère de 5 petits-enfants. J’ai la sensation d’avoir fait une différence dans leur vie par mon souci de l’éducation, de les voir grandir et s’épanouir. Je n’ai pas toujours été parfaite, mais, comme nous tous, j’ai appris et je me suis améliorée avec les années.

Comme enseignante, j’ai pu observer que j’aidais les parents dans l’éducation de leurs enfants par mes commentaires. Je le faisais le mieux possible, car il n’y a pas de formule magique. On dit souvent qu’il n’y a pas de mode d’emploi fourni avec l’enfant qui arrive. Les parents me disaient souvent « apprendre sur le tas » et, dans une certaine mesure, je suis d’accord avec eux. D’abord, il y a un naturel d’inscrit en soi qui sait, qui connaît bien des choses par instinct. Cependant, le modèle de ses propres parents ou l’exemple de personnes qui ont pu marquer par leur manière d’être avec les enfants peuvent influencer sa propre façon d’intervenir.

Avec mes nombreuses années d’expérience, ce qui me reste de plus marquant face à l’éducation, c’est combien mon regard sur l’enfant peut faire une différence importante dans son développement. Le parent, l’éducateur ou l’adulte significatif qui est là tous les jours est celui qui aide l’enfant à construire sa personnalité.

En effet, l’enfant qui se sent aimé pour qui il est, à qui l’on tend la main pour l’accompagner et enfant qui se solidifientqui reçoit une oreille attentive pour l’entendre dans ses besoins apprendra à croire en lui. Celui qui est entendu loin dans ce qu’il aspire à vivre, qui est vu dans sa beauté intérieure et à qui on la lui reflète apprendra également à croire en lui. Il acquerra de la confiance pour vivre ses essais et erreurs. Il deviendra fier d’être lui-même et se solidifiera petit à petit.

mains qui dormentJ’ai passé beaucoup de temps à observer des enfants jouer, regarder, être en communication, et cela, même sans se parler. J’ai observé que plusieurs s’expriment par le corps : même petit bébé, les yeux cherchent à regarder, des petits doigts se mettent à bouger, à s’élargir, à vouloir parler, toucher, ramasser, caresser, explorer dans le but de voir enfin apparaître autour d’eux un regard curieux, tendre, un sourire, un signe d’émerveillement peut-être.

La personne qui désire être en relation avec l’enfant n’a pas à se casser la tête. C’est tout simple, mais combien grand lorsqu’on prend le temps de tout lâcher, de s’arrêter et de se laisser émerveiller par lui. Alors, cet enfant,Enfants, adulte même tout petit, parle sans mot et il réagit à ce regard sur lui qui l’éveille à lui-même. Sa beauté intérieure et sa personnalité transparaissent déjà très jeune s’il se sent aimé, désiré, vu pour qui il est. Malgré qu’il ne soit pas encore conscient qu’il est une personne à part entière, une personne ouverte sur le monde qui l’entoure, il cherche déjà le contact. Il cherche instinctivement la relation, car c’est inné en lui… et vital pour son développement.

Je le vois en observant mes petits-enfants regarder leur papa, leur maman avec tellement d’amour dans leurs yeux. Rien n’est plus beau, plus grand que cet appel à la vie, la joie d’être tout simplement en communication. Cela ne prend pas nécessairement beaucoup de temps, mais il est nécessaire de s’y arrêter régulièrement.

Des attitudes d’authenticité, d’écoute, d’émerveillement, la joie ressentie à cause de la vie de l’enfant, la réponse toute simple à ses questions, construisent la relation.

Les attitudes de celui ou celle qui capte son attention vont faire toute la différence dans sa vie. S’il est aimé pour qui il est, si on lui laisse voir l’importance qu’il a dans notre vie, sans comparaison ni jugement, il deviendra une personne solide et confiante.

À PRH, il y a des formations offertes spécifiquement pour les parents et pour toutes les personnes qui ont une part à jouer auprès des enfants et des adolescents. Entre autres, il y a la formation « Aider mes enfants à devenir eux-mêmes » » et plusieurs ateliers : « Ma réalité de père et de mère », « Mieux connaître mes enfants » », « Un regard constructeur de la personnalité de l’enfant » et « Mon coeur de grand-parent ».

Lisette Soucy Grant, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “6”

  1. Quel bel article!!!! Tu as livré ce que tu as de si précieux: ton amour des enfants!!! C’est un langage familier à qui te connais. Merci pour tout ce que tu as donné à tous les enfants que tu as rencontrés et à ceux que tu rencontres encore!!!!Alléluia!!!!

    Date: Mon, 15 Jun 2015 12:12:24 +0000 To: lisettelroy@hotmail.com

    1. Merci à toi pour ce précieux commentaire. Que je te reconnais dans ton amour pour l’éducation et tous les enfants du monde que tu as cotôyer et si bien servi mais aussi pour les tiens.

  2. Tellement simple et important à la fois. Je souhaite que le plus de parents possibles puissent lire ces lignes mais surtout, puissent prendre le temps de vivre chaque jour un temps d’émerveillement avec son enfant, bébé, petit ou plus grand. “La vie va vite” et comme parent, il est plus qu’important de s’arrêter pour la vivre. Les enfants ont tant à nous apprendre, à nous enseigner sur l’art de vivre le présent et l’émerveillement.
    Merci de nous l’écrire d’une si belle façon!

    1. Tu soulignes ici Cynthia quelque chose de bien important quand tu dis « les enfants ont tant à nous apprendre, à enseigner sur l’art de vivre le présent et l’émerveillement ».
      Mettons -nous à leur école en les écoutant, respectant leur rythme d’apprentissage et les stimulant à avancer . Ils ont tout en eux.
      Lisette

  3. Quel bel article sur l’art d’aimer un enfant! Ton amour pour eux est palpable. J’ai beaucoup aimé ta phrase qu’un regard d’émerveillement appelle sa vie.
    Cette présence du départ est si précieuse. Merci pour qui tu es pour eux, et pour nous!

    1. Oui, tu as bien saisi qu’un regard d’émerveillement sur l’enfant dans sa beauté d’origine peut l’appeler loin dans sa propre vie. Cela lui donne le droit d’être qui il est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *