Finalement… j’apporte à la collectivité!

Apporter à ma collectivité… En entendant cette expression, je pourrais être portée à croire que cela sous-entend beaucoup d’engagement, de don de soi, de temps investi et de grandes réalisations. Erreur! Apporter à ma collectivitéCercle de personnes n’englobe pas uniquement cela. Cela peut s’entendre beaucoup plus largement. Apporter à ma collectivité peut être fait de toutes petites choses, que je peux parfois même être tentée de qualifier de « détails », d’éléments « pas importants », mais qui, en réalité, peuvent contribuer à un changement qui fait une différence.

Apporter à ma collectivité, comment je fais alors?

D’abord, j’apprends à voir la collectivité dans un sens plus près de moi : ma famille, mon milieu de travail, mes amis, mes cercles sociaux…, là donc où je me trouve en relation directe avec des personnes. Il n’est pas nécessaire de m’impliquer en politique municipale pour sentir que j’apporte à ma collectivité! Je peux le faire tout près de moi : simplement en appelant une belle-sœur pour m’informer d’elle, en souhaitant bonne fête à une compagne de travail, en disant bonne chance à une nièce qui participe à une compétition, en apportant ma part active dans une réunion de travail.

Puis, j’apprends à me faire chercheuse de ce que j’apporte autour de moi. Je ne banalise rien, ni ne grossis indûment ce que je fais. Je me reconnais toute forme d’apport, petit ou grand, qu’il s’agisse d’actions bien concrètes ou de façons d’être, sans égard au temps ou aux énergies consacrés. Un bonjour senti, une présence souriante, un regard qui soutient la vie sont aussi valables que des implications plus soutenues. Par ces « détails », je crée une atmosphère, je donne le ton dans une rencontre.

Ensuite, j’apprends à porter mon regard sur ce que je fais déjà, sur les « petites choses » que je fais déjà. Lorsque j’adopte une attitude positive ou joyeuse, que je ne juge pas, quand je dirige mon regard sur les forces et qualités de Couleur arc-en-ciell’autre, quand je m’ouvre aux propositions d’autrui, que j’apporte mon aide à quelqu’un ou ma contribution à des projets collectifs, quand je rends un service… je suis en train d’apporter ma part à ma collectivité. Par mes attitudes positives, aidantes et constructives, j’invite l’autre, les autres, à faire de même et je contribue à améliorer la vie autour de moi. Et j’y trouve mon compte personnellement! Porter mon regard sur ce que je fais déjà, c’est me reconnaître en qui je suis; c’est faire en sorte que j’aie de plus en plus le goût de vivre mes forces. Cela augmente mon estime personnelle et me fait sentir plus vivante.

Finalement, j’apprends l’audace en osant dire mes opinions, mes désirs,  mes préférences, mes façons de voir et mes intuitions. Ce faisant, j’ose mes couleurs, mes différences. Ce sont elles qui apportent du neuf dans une relation, un groupe; ce sont elles qui l’enrichissent.

Coeur éclairéPour m’aider à voir l’influence que j’ai dans les milieux où je suis, je développe un regard conscient sur ce que je vis à l’intérieur de moi tout comme dans mes actions. Plus je me connais, plus j’ai envie de vivre qui je suis. Il y a là une force d’attraction qu’on sous-estime! Et, plus je vis qui je suis, plus j’ai envie de donner autour de moi. Cela va dans l’autre sens aussi : plus je donne de moi dans les milieux que je fréquente, plus je me découvre et me connais. Tout le monde y gagne!

Ainsi, peu à peu, j’apprends à me laisser être de plus en plus moi, toute moi, à aimer être moi. Et, être moi me rend heureuse! Ma vie prend du sens, rayonne, ma vision de la vie et de l’humanité se communique et j’enrichis toujours plus ma collectivité.

Apporter à ma collectivité, finalement, c’est être moi, simplement, mais pleinement !

Claudie Saint-Roch, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “8”

  1. Belle réflexion Claudie, Je me reconnais dans ce que tu dis et ton écrit m’invite à continuer d’emmener ma part à ma collectivité. Merci!

    1. Bonjour Mandine, Je ne suis pas étonnée que tu te reconnaisses dans ces lignes ! Ta présence à la fois déposée et pleine de joie est très certainement rayonnante dans tes milieux. Merci de ton commentaire. Claudie

    1. Je sens que cet article t’a rejointe; ton commentaire parle de ta propre aspiration à apporter à ta communauté. Merci d’avoir pris la peine de le dire. Claudie

  2. oui Claudie, jusqu’en France tu me rejoins loin et me vitalises, merci à toi pour ta Vie si appelante! Nicole Langlois-Meurinne

  3. Quel beau texte. Il me rejoint dans qui je suis au sein de ma collectivité, et dans mes actions au quotidien auprès de mes collègues de travail. Il me fait du bien et me renforce dans mon identité.
    Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *