Comment je réussis à goûter la joie d’être moi? (Partie 1)

Suite à certains commentaires reçus verbalement, je me suis sentie interpelée à saisir plus en profondeur comment je sens que « goûter la joie d’être moi » est une clé pour être heureuse dans l’ordinaire de ma vie.

Je vais tenter de le faire en répondant à trois questions :

  • Que puis-je dire du chemin parcouru?
  • Comment je vis cela au quotidien?
  • Comment je réussis cela dans les moments plus difficiles?

Dans un premier temps, je réponds à la première question et je reviendrai dans un prochain article pour les deux autres.

Naturellement, j’aime m’intérioriser et me poser des questions. Un tournant s’est opéré quand j’ai appris à me poser le type de questions qui font aller de l’avant au lieu de poursuivre avec celles qui me faisaient ruminer, c’est-à-dire tourner avec mes questions dans ma tête et y dépenser des énergies jusqu’à me sentir épuisée, avec l’envie de me coucher pour tout oublier.

Mon chemin parcouru

J’aimerais vous dire l’essentiel que m’ont révélé trois formations PRH : « Qui suis-je? », « Me vivre plus harmonieusement » et « Corps et ouverture à mon monde intérieur ».

Lors de la formation « Qui suis-je? », j’ai compris que j’étais une personne à part entière, que je n’étais pas n’importe qui, mais quelqu’un d’unique. Me connaître était incontournable pour être heureuse. J’ai découvert que le fond de moi était bon, beau, ouvert à l’autre et à la vie. J’ai voulu croire qu’il est entièrement positif, que j’avais des problèmes, certes, mais que je n’étais pas un « problème ».

Lors de la deuxième formation PRH « Me vivre plus harmonieusement » ce qui m’est apparu évident, c’est surtout que j’avais des fonctionnements harmonieux, mais que plusieurs étaient disharmonieux. Mes manières de faire et d’être ne traduisaient pas toujours qui j’étais. Je réagissais souvent impulsivement, sur le coup de l’émotion, pour me défendre ou me protéger au plus vite. Malgré mes bonnes intentions, ces actes entraînaient des conséquences qui me faisaient vivre de la peine, du désarroi, des brisures, etc. Ça me plaçait en état de déception et de désespérance de moi-même. J’ai réalisé aussi que je me percevais comme une personne rigide, sévère, parfois cassante. Je croyais même que c’était ce qui me caractérisait le plus et je vivais avec la sensation que les personnes se méfiaient de moi. Maintenant, je prends le temps de sentir ce que je vis, de voir dans quelle direction je peux avancer et cela augmente mes chances de prendre les bons moyens et d’atteindre mes objectifs. Comme la rééducation est un travail progressif et de longue haleine, je vous avoue en toute confidence que, même aujourd’hui, je vois encore des fonctionnements à rééduquer. Chaque avancée contribue à ma joie.

Lors de la troisième formation PRH « Corps et ouverture à mon monde intérieur » j’ai trouvé un outil précieuxPlume écriture qui m’a permis d’entrer dans la certitude que le chemin de mon bonheur était inscrit en moi-même. Cette formation m’a introduite à déchiffrer et à faire la clarté sur ce qui se passe en moi et sur ce qui capte mon attention. Comme j’étais toujours chargée émotivement, mon corps en était venu à porter le poids de mes contradictions, de mes déceptions et de mes frustrations. Ça ne prenait pas un grand événement pour qu’il réagisse : douleurs, points sensibles, nausées, etc.

Par l’écriture, j’ai pu réussir à me comprendre, à accueillir ce que je vivais, à m’accepter, à libérer des tensions, à m’ouvrir à la vérité et au neuf qui était prêt à monter à mon champ de conscience. Les livres PRH « Ça va mieux en écrivant » et « Un chemin d’accès à la vie en profondeur » sont deux publications qui m’ont aidée à faire la clarté en moi.

À ma surprise, il y a eu un changement immédiat après chaque formation. Mon regard se dirigeait sur le positif et j’en tenais compte. Je ne veux pas vous faire croire que tout cela s’est éclairé instantanément en moi. Cela a pris du temps avant que je puisse reconnaître tous les bienfaits de ces trois formations. Aujourd’hui, leur contenu est encore agissant en moi.

C’est une base qui m’a permis de :

  • mieux savoir qui je suis;
  • saisir comment je me sens;
  • reconnaître ce qui me pousse à agir et d’où partent mes actes ordinaires;
  • me construire à partir de qui je suis profondément;
  • vivre en cohérence avec le positif de moi.

C’est par l’écriture que j’ai fait l’expérience de la joie de vivre un temps de présence à moi, à ce qui vit en moi dans l’instant, à ce que je découvre de neuf sur moi. Ainsi, j’ai découvert combien vivre le moment présent contribue au bonheur et à la joie. J’ai pu appliquer cette manière de vivre l’instant présent en tout ce que je fais.

Progressivement, ma vie s’est transformée : moins de regrets, moins d’hésitations, plus de vie, plus d’efficacité, plus de simplicité, plus de satisfaction et plus de joie!

Au plaisir de vous retrouver dans la deuxième partie de l’article!

Pierrette Pepin, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “12”

    1. Bonjour Marie-Odile,
      Merci à vous d’avoir pris le temps de me dire ce merci. Je souris à la lecture de vos mots qui traduisent votre hâte joyeuse de lire la suite. J’aime vous dire que d’avoir pris le temps de l’écrire m’a donné à moi aussi d’accéder à un surplus de joie et que cela se prolonge dans mon quotidien ordinaire. Je vous souhaite un plus de joie dans votre vie.

  1. De France, j’aurai besoin de retrouver votre blog dans plus de gratuité….je veux dire que votre désir de promotion de l’outil PRH, dont je suis la première a bénéficier et à transmettre depuis longtemps, l’emporte, pour moi sur la simplicité du partage….et me freine dans sa diffusion…dommage…NLM

    1. Merci d’oser exprimer ce besoin de gratuité à travers les articles que vous lisez. Nous demeurons très attentifs à ce qui peut répondre aux besoins de nos lecteurs tout en maintenant nos objectifs de départ à travers ce blog: « offrir des repères, rendre disponibles notre réflexion, notre regard, nos outils et poursuivre un dialogue entre nous, formateurs, formatrices et lecteurs, lectrices » (tiré de l’article “Pourquoi l’Écho?). Soyez assurée que votre commentaire et l’ensemble de ceux qui nous parviennent nourrissent la suite de notre aventure de communication.

      En ce qui concerne mon article, dire ce que je vis sans dire les moyens qui ont changé radicalement ma façon de vivre m’aurait laissé avec le sentiment d’être incomplète.

      Pierrette

  2. Très beau texte qui donne des pistes importantes pour arriver à goûter le bonheur d’être soi dans mon quotidien. Merci

    1. Chère Lisette,
      Je suis convaincue que tu sauras reconnaître ce qui t’éveille la joie du coeur et que tu y prendras goût. Lors de mon écriture, j’étais habitée de stimuler la joie qui vit dans les profondeurs de l’être afin que celle-ci soit davantage conscientisée par les personnes qui ont à coeur de donner le meilleur d’elle-même. C’est un plus si bon à vivre.

    1. Bonjour Marie-Andrée,
      Merci de m’avoir lu et de m’envoyer ton commentaire. Je te souhaite de réussir à suivre le filon qui pourrait te conduire à accéder à ta joie profonde qui ne demande qu’à se manifester à ta conscience et à goûter le bonheur que cela procure

  3. Bravo Pierrette pour exprimer simplement, par des mots justes ce paysage intérieur qu’est le tien. Le cheminent dont tu parles… s’est construit peu à peu avec cette plus grande connaissance de toi et surtout en étant plus consciente de cette femme que tu es aujourd’hui! Te lire contribue à mieux me positionner pour certains repères dans ma vie.
    François T.

    1. Merci François pour tes reflets. Je les accueille avec plaisir et satisfaction. Être vue par toi et que tu prennes le temps d’écrire ton commentaire me fait du bien. De plus, si cette lecture t’aide à mieux te positionner, je pressens que tes énergies seront plus fluides et tu auras accès à plus de joie.

  4. Je t’aime Pierrette dans cette simplicité qui me rejoint.Tes mots sont ajustés à ma vie qui monte de plus en plus en sagesse. Merci d’être à l’écoute de nos vies et des moyens pour arriver à plus d’harmonie et de bonheur d’être soi dans le quotidien. j’ai hâte de lire la suite.
    Merci.
    Amitié Marcelline

    1. Chère Marcelline,
      Je suis très touchée par tes mots. Lire que tu te sens rejointe dans ta vie montante en sagesse ajoute de la joie à la mienne.
      J’aime te dire que je me sens privilégiée de vivre mon agir essentiel avec l’École PRH. Pouvoir transmettre des moyens qui font accéder à plus de bonheur et de sens est un cadeau de vie pour moi aussi. Espérant que la suite t’aidera à conscientiser toute la joie qui t’habite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *