« L’INTROSPECTION, QU’OSSA DONNE? »

J’ai choisi ce titre, inspiré de celui d’un monologue d’Yvon Deschamps, pour souligner justement le contraire : les fruits et les bienfaits d’une introspection menée de manière ajustée, avec une méthode efficace et simple.

Longtemps, j’ai cru que ce qui se passait dans mon monde intérieur était sans grande importance, sans réelle valeur et n’avait pas tellement d’incidence sur la réalité extérieure. Je ne voyais pas de chemin autre que celui de garder pour moi tout ce qui bougeait en moi et ce que je ressentais. J’aurais d’ailleurs eu bien de la difficulté à exprimer clairement ce que j’éprouvais si l’occasion m’en avait été donnée. Il semble que je n’avais pas les mots. En fait, je ne les avais pas encore découverts. Heureusement, j’ai appris!

Le mot « introspection » peut déranger ou inquiéter si on a l’expérience de tourner en rond à l’intérieur de soi, de flèches en tout senspiétiner en essayant de se comprendre sans que cela n’apporte un progrès réel. L’introspection vécue ainsi peut effectivement être une expérience infructueuse et, alors là, on peut se demander avec justesse : « Qu’ossa donne? »! À l’inverse, à l’aide d’une méthode sûre, on peut apprendre à déchiffrer son monde intérieur avec une précision étonnante qui fait avancer. C’est très différent. Il s’agit alors d’un chemin de clarté qui s’ouvre, qui permet « une plus grande référence à soi, à sa vérité, à ses intuitions, à ses ressentis ».1

Prendre ce chemin n’est pas futile : c’est le chemin pour se comprendre plus en profondeur. Lorsqu’on vit une réaction Carrefour et route à choisirà un événement ou une situation, identifier en quoi on est touché, blessé ou peiné permet de le mettre en lumière et favorise de pouvoir s’en occuper afin de revenir dans la situation avec une plus grande solidité. Lorsqu’on se donne la chance de prendre ce temps d’arrêt pour ressentir et poser par écrit ce que l’on ressent, on en retire un plus : un plus de conscience qui rend heureux ou du moins davantage paisible parce que la mise en vérité avec soi éclaire et fait du bien. Cette clarté nouvelle, cette conscience neuve, cette honnêteté avec soi-même rendent plus solide et mieux disposé à assumer la part de responsabilité qui est la sienne.

Voici le témoignage de Kaat : « Quand j’ai commencé à conduire ma vie avec la méthode PRH, c’était surtout ma sensibilité qui me posait des problèmes. Il y avait tant de turbulences… Mon désir de vivre en harmonie m’a dicté d’utiliser cet instrument de l’écriture pour me libérer peu à peu. Souvent, j’étais littéralement attirée vers mon ordinateur, comme s’il était un aimant. Chaque fois que je prenais le temps de chercher des paroles pour exprimer le petit malaise perturbant de l’instant, j’avais la sensation de nettoyer mon for intérieur troublé. C’est probablement l’expérience fréquente de l’apaisement de mon vécu qui m’a aidée à avoir de plus en plus confiance en mon analyse. Je me sentais capable de me guider au présent. »2

Il y a la clarté à faire sur ce que l’on vit de difficile, de douloureux, de négatif. C’est important pour s’en dégager et Perle intérieureretrouver la vie en soi. Il y a aussi les réalités positives qui habitent chaque personne. Elles sont prioritaires. Écouter les messages positifs de paix, de bonheur, de joie qui se manifestent à l’intérieur de soi et prendre le temps de déchiffrer ce que ces messages disent de soi est très constructeur. On peut alors découvrir et préciser le chemin de son bonheur et de sa réalisation. Avoir appris la méthode de l’analyse PRH m’a permis de prendre au sérieux ce qui vient de l’intérieur. J’ai pu apprendre à approfondir l’écoute de mes intuitions et à cerner les pas à engager pour avancer dans le sens de ma vie et de mon épanouissement. C’est ainsi que l’on peut accéder à la vraie réalisation de soi, en prenant au sérieux ses profondeurs, ses richesses d’être; non pas seulement les connaitre, mais les ressentir, les goûter et écouter les appels qu’elles contiennent. C’est le chemin pour apprendre le bonheur d’être soi.

On peut se demander longtemps pour quoi on est fait. Par la méthode de l’analyse PRH, on peut le découvrir. J’ai découvert des choses inédites en moi. J’ai constaté qu’il y a en toute personne du neuf, de l’inédit à découvrir. C’est tellement étonnant, réjouissant et comblant de faire ces découvertes au pas à pas…

Si vous souhaitez vous connaître plus en profondeur en apprenant cette méthode de l’analyse PRH, vous pouvez choisir l’une ou l’autre des formations: « Corps et ouverture à mon monde intérieur », « À l’écoute de mon monde intérieur » ou « Me comprendre en profondeur ».

Guylaine Dutrisac, formatrice PRH

1 Un chemin d’accès à la vie en profondeur, ouvrage collectif réalisé par PRH International, Édition 2012, p. 15

2 Un chemin d’accès à la vie en profondeur, ouvrage collectif réalisé par PRH International, Edition 2012, p. 55

Des commentaires à propos de “4”

  1. Oui, très bel article , intéressant qui nous permet de prendre conscience davantage de notre intériorité et qui nous engage sur un chemin vers davantage d’humanité .
    Article universel puisqu’au delà de nos frontières nous parlons le même langage
    Un grand merci à vous
    Michèle

    1. Merci Michèle. Très heureuse si ce texte réveille cette conscience de votre intériorité. Je crois aussi que prendre le chemin de se connaître amène directement à accueillir davantage son humanité. Cela semble un chemin déjà engagé pour vous. Continuez!

  2. Un article concret qui présente ce qu’est l’introspection et les difficultés que nous rencontrons à la découverte de celle-ci.
    Merci Guylaine!
    François T.

    1. Merci, François. Et oui, les difficultés de lecture de notre vécu intérieur sont souvent bien réelles. La possibilité de faire l’apprentissage d’une méthode accessible et efficace comme « l’analyse PRH » augmente nos chances de vivre une introspection éclairante et qui fait avancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *