Expérimenter une vie pleine de sens peut être accessible

Aujourd’hui, je vous présente un de mes anciens collègues de travail. Un homme hors de l’ordinaire par qui il était et par l’effet qu’il produisait sur les personnes de son entourage. En vous le présentant, j’espère vous donner le goût de cheminer vers cette maturité.

Qui il était

François était un homme authentique, un leader naturel, engagé et cohérent. Il était capable de relations vraies et de qualité. Bien que sensible, ses émotions ne le menaient pas. Il les vivait tout simplement.

François vivait en cohérence avec ses valeurs. Elles le guidaient. Par exemple, François aimait beaucoup ses enfants et était engagé dans son rôle de père. Il passait du temps de qualité avec eux. Il savait les écouter en profondeur. Il les connaissait très bien, tant dans leurs forces que dans leurs petits défauts. Je sens qu’il veillait sur eux pour qu’ils poussent « droits ». Non pas en les moulant à un idéal, mais plutôt en les tuteurant pour qu’ils grandissent dans l’axe de leur vie et qu’ils développent le meilleur d’eux-mêmes.

L’effet qu’il produisait

Chez un grand nombre de ses collègues, travailler auprès de François éveillait la sensation d’être une meilleure personne. Par qui il était, François invitait chacun à donner le meilleur de lui-même et à contribuer au bien commun.

Aujourd’hui, je constate que François se vivait en cohérence, cohérence entre ses valeurs, ses choix, ses idées, ses engagements. Par sa capacité à voir le bon côté des choses, il appréciait sa vie telle qu’elle était. Malgré qu’elle n’était pas parfaite, il était capable de s’en réjouir et disait fréquemment, non sans une certaine émotion : « J’ai tout pour être heureux. J’ai de bons amis et une famille fantastique, j’ai un travail intéressant et je gagne bien ma vie. Je ne pourrais pas demander mieux. »

Une plénitude d’existence accessible

Vivre une telle plénitude d’existence, est-ce à ma portée? Je vous réponds « oui ».tulipes

« Devenir soi, guérir de ce qui empêche d’être soi, vivre de manière harmonieuse, accéder peu à peu à une plénitude de vie, cela s’apprend. Cet apprentissage est à la portée de tous.»[1]

La plénitude vécue par François tenait à sa capacité d’être fidèle à lui-même. Cette plénitude est le fruit de la progression de François sur trois axes de croissance :

  • Il était solide intérieurement. Il avait une bonne connaissance de lui-même, prenait des décisions conséquentes qui le laissaient en paix. Il était capable de s’adapter pour vivre plus harmonieusement avec les autres tout en conservant son authenticité.
  • Au niveau de l’affectivité, il était mature. Il était libre de l’opinion des autres. Il s’affirmait avec justesse et respect. Il n’était pas mené par son besoin d’être aimé. Dans sa relation aux autres, il était généreux, autonome, libre. Sa capacité à aimer de façon inconditionnelle était développée.
  • Il vivait en fidélité à sa conscience profonde. Il vivait en référence à ses valeurs et à son identité tout en tenant compte des personnes qui l’entouraient.

Aspirez-vous à vivre cette plénitude? Découvrez vos aspirations profondes, privilégiez ce qui est vraiment important pour vous, qui donne du sens à votre vie et dont la réalisation vous apportera une paix profonde! Faites le choix de vivre cet essentiel, développez vos forces et demeurez fidèles à vos valeurs! Osez être vous-même!

Vous éprouvez des difficultés à repérer qui vous êtes en profondeur et ce qui vous tient vraiment à cœur? Vous avez la sensation de ne pas vous connaître vraiment? Vous vivez des états qui vous maintiennent hors de votre route? Vous pouvez faire la clarté sur ce qui entrave votre progression et vous en libérer. Vous n’y arrivez pas seul? Vous pouvez demander de l’aide auprès de formateurs qualifiés. Avec de la détermination, vous pouvez devenir « maître » de votre vie malgré les embûches.

« Bien sûr, au début de la mise en route, on ne goûte cette sensation de plénitude que par instants fugitifs. Mais il suffit d’avoir goûté un peu au vrai bonheur d’être soi, pour que le souvenir en demeure et que la nostalgie s’installe, motivant, de l’intérieur, à poursuivre la route. »[2]

Peu importe que vous ayez déjà fait un long cheminement de croissance ou que vous en soyez à vos premiers pas, l’important, c’est d’être en route! À l’instar de François, vous vivrez progressivement un état intérieur fait d’harmonie et de paix profonde. Vous appellerez, à votre tour, d’autres personnes à se mettre en marche.

Des outils pour accéder à cette plénitude

La formation PRH propose des outils simples et efficaces pour progresser sur les trois axes d’un cheminement deSentier PRH croissance. Si vous êtes au début de votre cheminement et avez besoin de grandir en solidité, les formations « Découvrir les traits de mon identité » et « Progresser en solidité » sont des essentiels. Si vous voulez progresser en maturité affective, la formation « Aimer et me laisser » est tout indiquée. Si vous avez de la difficulté à déterminer ce qui vous conviendrait le mieux, n’hésitez pas à demander conseil à une formatrice PRH.

Céline Girard, formatrice PRH

[1] La personne et sa croissance, Édition Janvier 2012, p.200.

[2] La personne et sa croissance, Édition Janvier 2012, p.199

Des commentaires à propos de “12”

    1. Bonjour Anne.
      Je suis heureuse que ce texte t’ait rejoint . Comme tu écris « Et ça me parle! », c’est sans doute qu’il a éveillé en toi une aspiration ou une force que tu portes déjà en toi.
      Céline Girard

  1. Merci Céline pour cet article qui m’interpelle. Vivement que tous les hommes se mettent en route et deviennent des François. J’ai été très interpellée par le sens du bien commun chez lui, ainsi que le tuteur qu’il était pour ses enfants. Ne le sommes-nous pas pour toujours? Ton article invite à vivre mes aspirations profondes,et surtout à y être fidèle.
    Mandine Albert-Michaud

  2. Le texte présenté me rejoint beaucoup. Il a été écrit par une femme et les trois commentaires proviennent également de femmes. Je souhaite simplement qu’il y ait plus d’hommes qui s’intéressent à leur cheminement.

    1. Bonjour Pierre.
      Jusqu’à aujourd’hui, il est vrai que les femmes se manifestent plus fréquemment que les hommes sur notre blogue. Ce qui me réjouit, c’est que vous, vous ayez pris le temps d’écrire. Merci.
      Céline Girard

  3. J’aime beaucoup cet article qui me rejoint profondément dans mes aspirations et me nourrit dans mon vécu actuel. Merci! J’ose espérer profiter de d’autres articles du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *