Devenir jardinier, jardinière de ma vie

J’aime bien ma vie. Je la sens dense et forte, tenace et courageuse, pleine d’énergie. Elle et moi, on est liées, et ce, depuis le premier jour.

Mais comment en prendre soin et ne pas l’abandonner au gré des situations et des évènements que je vis? Non, elle mérite mieux que ça. J’ai le goût de lui donner de bonnes conditions pour qu’elle grandisse bellement. Outils jardinierMais à quoi prendre soin de ma vie, cultiver mon jardin intérieur peut bien ressembler dans le concret?

Des choix à faire

Je ne peux laisser tout pousser au hasard. J’ai des choix à faire qui ne sont pas nécessairement faciles. J’ai besoin de m’arrêter et de me poser la question : « Qu’est-ce qui va dans le sens de ma croissance? » J’écoute en moi pour distinguer le prioritaire du secondaire : la relation à mon conjoint, la mère que je suis, la formatrice PRH… tout cela, c’est du central en moi. J’ai donc à dire non à bien des invitations qui m’éloignent de mon essentiel malgré le goût que je peux en avoir. Je dis non à des joies immédiates pour un bonheur à plus long terme. Ce bonheur, c’est la satisfaction profonde et dense de mener ma vie au mieux selon ce que je découvre de qui je suis, selon ce qui me fait grandir.

M’intéresser à ce qui est là

Je m’intéresse aux nouvelles pousses de vie en moi. Je les cherche activement et j’apprends à développer mon flair pour les trouver. En moi sommeillent des germes de vie qui ne demandent qu’à éclore. J’ai la certitude que je suis faite pour de la nouveauté. Comment m’en approcher? Après tout, ces germes de vie poussent dans ma terre intérieure et recèlent du beau et du bon pour la poursuite de ma route. Comment découvrir de quoi sont faits ces germes qui émergent timidement? Mon intuition m’aide à les repérer. J’ai besoin de moments d’arrêt pour entendre. Je tends l’oreille pour saisir ce qui se dit en moi. Je me fais patiente, confiante et motivée en même temps que déterminée à réaliser les promesses déposées au cœur de moi.

Reconnaître mes bons coups

De plus en plus, je reconnais mes bons coups. Je conscientise que, derrière mes actes qui me semblent souvent bien ordinaires, il y a des qualités de moi qui s’expriment et qui disent finement la personne unique que je suis. Quand je me vois faire un détour pour ouvrir la porte à cette dame qui en a plein les bras, lui sourire et la saluer gentiment, je découvre en moi qu’il y a celle qui aime aider en même temps que la femme relationnelle que je suis. Je me sens faite pour cela. Cela se fait tout naturellement.

Utiliser un allié de taille : mon crayon

Quand je sens en moi du brouillard, je m’arrête et je me pose la question : « Qu’est-ce qui se passe en moi? Qu’est-ce que je vis? ». J’écoute mon senti et je fais de la clarté avec un outil tellement simple et accessible : mon cramain qui écrityon. Écrire ce que je ressens me permet de sortir du flou, m’aide à me comprendre, à dédramatiser, à découvrir du neuf qui, immanquablement, m’éclaire.

Et quand je me sens particulièrement heureuse, écrire me permet de voir de plus près mon bonheur et ainsi mieux y goûter. Je décris tout simplement ce que j’observe, de quoi est faite ma joie. C’est comme si je prenais le temps d’arroser mes fleurs. Je les vois se déployer en beauté et en solidité. Je suis alors fière de ce jardin que je contemple.

Le livre « Ça va mieux en l’écrivant » permet de mieux connaître la méthode d’analyse écrite PRH.

Tout un défi!

Me connaître, découvrir la belle personne que je suis, c’est un fertilisant puissant pour augmenter l’estime que j’ai de moi. Bien sûr, j’ai mes limites, mais je garde un regard vrai et juste, c’est-à-dire que je vois bien mes travers, mais c’est sur mon positif que je me construis.

Devenir jardinier, jardinière de ma vie et prendre soin de ma récolte pour qu’elle donne tous ses fruits. Quel défi stimulant!

Pour découvrir toute la beauté de ma personne, la formation : « Qui suis-je? » est un moyen privilégié.

Maryse Cyr, formatrice PRH

Des commentaires à propos de “10”

  1. Rafraichissant et tellement invitant! La décision de devenir jardinière de ma vie et l’application au quotidien m’amène à découvrir toujours plus ce qui est bon pour moi, ce qui me fait du bien en profondeur et cela me procure beaucoup de joie. Je crois et j’expérimente que c’est la route qui me pacifie et me donne des ailes même dans mon réel actuel qui me garde à la maison suite à une maladie invalidante. Écouter attentivement mon intuition, faire des choix pour ma vie m’amène du neuf continuellement. J’expérimente ce chemin et ça marche!

    1. Bonjour Micheline,
      Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire. Tu as décidée de prendre soin de ta vie et tu le fais activement au quotidien. Je reconnais toute ton expérience et ton cheminement qui donnent tant de fruits. Tu as la sagesse d’écouter tes intuitions et tu récoltes ainsi du neuf. Bravo!

  2. Pour moi, comme jardinière, je prépare mon sol (un peu perfectionniste)….et j’y mets un peu de tout, mais, pour que j’y aille, il me faut surtout des fleurs…Je néglige souvent ce jardin que j’ai pris soin à semer et sélectionner. En le négligeant, il vient un temps où la mauvaise herbe m’envahit et cela me décourage. Je le regarde en me disant: il va falloir que je m’y mette, mais souvent je le regarde longtemps avant que je me décide à le remettre dans sa beauté….Aussi, je ne laisse pas n’importe qui y venir. Il y en a que j’accueille avec grand plaisir et d’autres que je ne laisserai pas entrer …J’ai un jardin secret en dedans de moi qui demande à respirer.

    1. Merci Marielle,
      Je reconnais en toi la jardinière à l’œuvre. J’admire ton courage. Malgré les mauvaises herbes, tu te remets vaillamment à l’œuvre.
      Et, tu as bien raison, on choisit nos invités pour entrer dans notre intimité, surtout dans notre jardin secret. Bonne route!

  3. Ce texte est très stimulant à prendre en main sa croissance en y intégrant les deux principaux outils de PRH: l’analyse d’abord et le discernement par la suite. C’est savoureux de te lire car en même temps je vois ta joie de vivre dans ton rire cristallin. MERCI!
    BONNE JOURNÉE !
    Louise.

    1. Bonjour Louise.
      Tu nommes judicieusement les deux outils indispensables de PRH, ces outils qui nous aident à avancer toujours plus loin, avec efficacité. C’est joie en moi de te lire. Merci!

    1. Bonjour Anne-Marie,

      Merci de te laisser inspirer. Je suis heureuse que tu aimes ma comparaison. C’est bien vrai que notre monde intérieur a besoin de soins tout comme notre jardin. Au plaisir!

  4. Bonjour Maryse, quelle surprise de voir que ce beau texte vient de ma formatrice. J’ai connecté aux plantes, parce que que j’aie du temps ou non, mes plantes, j’en prends soin. Je les aime, leur donne tout ce dont elles ont besoin pour bien grandir, fleurir et avoir de belles couleurs. Donc ton texte me fait prendre conscience que je ne le fais pas du tout avec mon jardin intérieur, cet été du moins. Merci Maryse, ma conscience s’est éveillée.

    1. Bonjour Gaétane,

      Tu sais si bien prendre soin de tes plantes. Nul doute que tu en feras autant pour ton jardin intérieur. Je connais ta détermination. Une fois ta conscience éveillée, l’action ne tarde pas. Bon été, bonne route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *