La mise en ordre de soi : une réalité possible, un impact sociétaire

Au début, lorsque j’ai entendu parler de la mise en ordre de soi, en PRH, je ne saisissais pas trop ce que cela voulait dire.  Je ne savais pas qu’il y avait un ordre établi dans la personne et que selon le milieu dans lequel j’ai baigné, cet ordre est plus ou moins désorganisé.  Je sentais bien le besoin de mettre de l’ordre dans mes sentiments, de comprendre certaines de mes réactions, de regarder pourquoi je compensais tant dans tel ou tel domaine.  Je me posais des questions sur mes difficultés de relations. Bref, je constatais tous les méfaits du désordre en moi, mais sans savoir comment y remédier.

Attitudes à vivre :

J’ai appris au fil des ans que cette mise en ordre de soi ne se fait pas toute seule.  Il y a des attitudes à vivre que vous connaissez sans doute mais qui sont essentielles pour la mise en ordre de soi.  D’abord une ouverture à tout ce qui se présente en moi, sans sélectionner ce qui est.  Se joint à cette ouverture, une volonté de faire les ajustements nécessaires. C’est aussi consentir à une mise en vérité avec soi et avec les autres.  Celle-ci aide à reconnaître humblement ce qui est plus difficile à accepter à certains moments.  Je pourrais dire que le tout doit être accompagné d’une très grande détermination à aller jusqu’au bout de ce qui est à libérer ou à mettre en place pour y arriver.

Toute la personne participe à cette mise en ordre

C’est par un travail d’analyse en profondeur, instrument privilégié avec lequel nous travaillons en PRH, qu’apparaît le meilleur de soi souvent enfoui aux profondeurs de l’être humain.  C’est cette zone qu’il faut dégager afin d’avoir accès à ses richesses de fond qui souvent entraînent la personne dans un mouvement d’exprimer et de livrer ce précieux qui est en elle.  Contrairement à ce que l’on peut penser, chez la personne qui vit une certaine mise en ordre, ce n’est pas la tête qui mène sa vie, ce sont ses appels du tréfonds d’elle-même qui l’invitent à exister dans tel ou tel sens.  Son intelligence, sa liberté et sa volonté sont là pour aider à la mise en œuvre.  C’est pour cela que la sensibilité doit aussi être dégagée afin de permettre l’accès à tout son potentiel.  Toutes ces réalités font appel aux ressources du corps pour la réussite de cette actualisation.

Le “comment” de la mise en ordre

Ce travail sur moi suppose que je m’engage sur deux grandes avenues : celle de l’actualisation de moi faisant appel à mes capacités, mes richesses et mes aptitudes pour vivre mon quotidien et celle de la libération de ce qui fait obstacle comme mes peurs, ma culpabilité, mon insécurité, mes peines etc.  À mesure que se libère en moi de l’espace pour ma vie, celle-ci appelle à s’actualiser.  C’est alors qu’il me faut m’entraîner à décider de mes actes en fidélité à qui je suis profondément.  Progressivement, cette fidélité à moi me construit en confiance, en liberté intérieure, facilite mes relations tout en m’aidant à devenir de plus en plus qui je suis. C’est ainsi que des appuis solides se forment en moi (force, valeur, amour, vérité…) et accélèrent mon cheminement.  En vivant cette affirmation de moi, je passe de l’effacement à oser apparaître de plus en plus en qui je suis vraiment.  Plus je me vis en référence au meilleur de moi, plus j’expérimente en même temps le potentiel qui l’habite.  La mise en ordre de soi se construit à partir de ce qui se renforcit ou de ce qui se libère en soi alors que le désordre est amené par l’obligation de survivre.

Effets sur la personne

Autant les méfaits du désordre se font sentir, autant les bienfaits de cette mise en ordre laissent un goût de satisfaction de soi, une impression de réalisation de soi, une sensation d’être vivant, de mordre vraiment dans sa vie, sans arrière goût d’insatisfaction, donnant son plein rendement.  Petit à petit, tout de soi peut prendre corps et exister, façonnant ainsi sa personnalité. 

Je crois que l’humanité, malgré ses désordres, est elle aussi, en marche pour vivre son accomplissement. Et cela par la mise en ordre des individus qui travaillent sur eux-mêmes.  Ils répercutent les fruits de leurs cheminements dans les groupes plus ou moins grands dont ils font partie. Ces groupes influent à leur tour dans la société ambiante qu’ils desservent.  Ces sociétés ont leurs couleurs spécifiques, appelées pays, formant l’ensemble de l’humanité rassemblée.  Je peux paraître m’éloigner de la mise en ordre par ces propos mais je demeure avec la conviction que le plus petit germe de remise en ordre de soi assure à l’humanité un jaillissement de vie de base sur lequel on peut espérer comme dans une personne.

Travailler à notre mise en ordre c’est non seulement le faire pour son propre bien-être mais c’est aussi donner à l’humanité un espoir de réussite.

Eliette Deroy, formatrice PRH

  • Œuvre  de Maggy Masselter

Vous aimeriez en savoir plus?  Consultez notre ouvrage collectif : «La personne et sa croissance » p. 221 «Une plénitude d’existence accessible»

Des commentaires à propos de “4”

    1. Bonjour Réal,
      Merci pour votre commentaire. Je suis très heureuse que ce texte vous ait rejoint . Sans doute qu’il a éveillé en vous quelque chose de cette nature puisque vous me dites que vous l’aimez beaucoup.
      Eliette Deroy, formatrice PRH

  1. Bonjour. Ce que je voulais partager aux gens c’est simplement de leur dire que PRH m’a sauvée la Vie. Je n’aurais pas eu cette qualité de vie sans PRH. On nous donne tous les outils nécessaires pour y arriver. Et j’en suis très reconnaissante. Gaétane Québec

    1. Bonjour Gaétane,

      À ce que je vois, notre formation vous a été très bénéfique. Il y a aussi sans doute votre engagement à vous mettre en chemin afin d’apprendre à vous vivre à partir de qui vous êtes. Merci d’avoir pris le temps de nous partager l’efficacité de l’outil PRH vous concernant.
      Eliette Deroy, formatrice PRH

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *