Faire l’inventaire de mes possibilités : un exercice gagnant pour ma croissance

Nick VujicicCet homme se nomme Nick Vujicic.  Il est Australien et est né sans bras ni jambe.  Vous l’avez peut-être déjà découvert par le biais de différents médias car il est conférencier et motivateur international.

Au-delà de ce qu’il est aujourd’hui, j’ai eu envie de m’arrêter à la trajectoire de vie de cet homme pour saisir comment il en est arrivé à trouver un chemin de réalisation personnelle malgré son grave handicap.  Après avoir vécu des moments très éprouvants dans son enfance, tels que de sentir ses parents dépourvus devant sa condition, l’intimidation à l’école à cause de sa différence, le sentiment d’injustice d’être privé de ce que tous les autres ont, une tentative de suicide à huit ans et bien d’autres passages douloureux, un changement crucial s’est opéré en lui.  Un changement qui a tout fait basculer: il a choisi de faire l’inventaire de ses possibilités plutôt que de se centrer sur ce qui lui manquait!  Il a cessé d’attendre un miracle afin d’obtenir ce qu’il n’avait pas et a commencé à regarder ce qu’il avait: d’abord être vivant et avoir un corps qui n’est pas souffrant, le pouvoir de penser, de communiquer, la capacité de s’adapter, la capacité de lire, d’écrire, de partager, le pouvoir d’apprendre, d’aimer, d’être utile aux autres, etc. Il a réussi à accepter son handicap et à se construire une vie significative à partir de ses possibilités réelles.  De ses propres paroles, il affirme ceci: “Parfois, nos souffrances et nos échecs nous font douter du véritable sens de notre existence.  Mais notre vie mérite d’être vécue en en faisant une œuvre.”

Image1Et moi, ai-je déjà fait l’inventaire des forces que je possède plutôt que de mettre l’emphase sur mes handicaps?  Suis-je prête à prendre un recul face à mes difficultés pour me concentrer sur ce que j’ai de possibilités?  Il ne s’agit pas de nier mes handicaps ni de chercher à être artificiellement positif,  mais plutôt de porter un regard stimulant sur moi-même, qui cherche d’abord mon potentiel et mes capacités.  Ce type de regard me permet alors de dresser le portrait de ma personne comportant des atouts formidables et des possibilités diverses.  Et vous, vous arrive-t-il d’accorder du tempsImage1 à la reconnaissance des aspects positifs de votre personnalité au cours d’une semaine?  Et à l’inverse, quelle portion de temps consacrez-vous à souligner ce que vous percevez comme étant vos manques, vos défauts ou vos limites?  Au bout du compte, quel plateau est le plus chargé et dans quel état psychologique cela vous laisse-t-il?

Comment puis-je faire une œuvre de ma vie et lui donner tout son sens si je n’accorde mon attention qu’à ce qui me manque ou m’handicape? D’ailleurs, que serait-il arrivé à Nick s’il avait continué de ne regarder que ses manques?  Le risque de s’enfoncer dans une vie de désespéranImage1ce dépourvue de sens aurait été grand.  Mais ce n’est pas le choix qu’il a fait et sa vie en a été transformée.   Il est si étonnant de constater qu’un regard posé au bon endroit sur soi fait toute la différence entre se déployer ou s’éteindre.  Et vous, serez-vous tentés de choisir un regard de croissance qui ouvre les promesses et les possibles de qui vous êtes?

 

Diane Plante, formatrice PRH

Si vous souhaitez progresser en ce sens, la session PRH “Qui suis-je?” peut vous aider à mettre votre regard sur le positif et vos possibilités de développement !

Des commentaires à propos de “2”

  1. Ce texte invite vraiment à un changement de regard. Cela ne change pas la condition physique bien que cela influence la santé et le sourire dans le cœur et sur le visage qui vieillit moins vite. Retrouver son positif et surtout son dynamisme de vie donnent des ailes à sa volonté d’améliorer sa joie de vivre. Celle-ci devient plus quotidienne avec les aléas de la vie.
    Elle est moins exigeantes de toute sorte de conditions que notre idéal imagine.
    BON SOURIRE! Louise Gagnon

    1. Bonjour Louise,
      D’abord, merci d’avoir pris le temps de communiquer votre commentaire suite à la lecture de l’article. Effectivement, vous avez raison d’affirmer que cet article invite à un changement de regard qui ne change pas nécessairement les situations ou les circonstances hors de mon contrôle mais il fait appel à de nouvelles attitudes pour les vivre favorablement, en misant d’abord sur mes capacités et mes ressources personnelles. Ainsi, mon cheminement de croissance peut faire la différence pour m’aider à relever les défis qui se présentent à moi au quotidien.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *